Blog

Retrouvez ici l’ensemble de nos actualités. Soyez informés en temps réel des dernières news concernant Aube Parachutisme.

Tandem parachute : Une excellente façon d’oublier sa maladie

 
Vivre avec une maladie grave est un fardeau que de nombreux patients doivent supporter au quotidien. Compte-tenu de la lourdeur de certains traitements et des souffrances physiques comme psychologiques occasionnées, il est salutaire de pouvoir se changer les idées par moment et de participer à certaines activités beaucoup plus excitantes que de faire le rubik’s cube ou d’autres passe-temps tout aussi classiques et trop sages. Parmi les idées pouvant offrir une très belle bouffée d’oxygène aux malades quel que soit leur âge, le saut en parachute en France sera un choix particulièrement judicieux et aura des vertus thérapeutiques insoupçonnées.

Quel que soit le type de maladie dont on souffre, sa situation personnelle ne doit en aucun cas être un frein à l’envie de vivre et de s’amuser comme n’importe quelle personne en pleine possession de ses capacités. Il est donc plus que temps de s’arrêter et d’envisager enfin des défis véritablement excitants et générateurs d’espoir et d’esprit positif comme le tandem parachute. S’élancer d’un avion en plein vol et avoir, l’espace de quelques minutes, la sensation magique de voler est une expérience unique et qui mérite d’être vécu au moins une fois au cours de son existence.

A l’image de Marc Kopp, un homme atteint d’une sclérose en plaque depuis 16 ans et qui multiplie depuis, malgré sa pathologie, les exploits sportifs de toutes sortes dans différentes disciplines, la maladie ne doit pas être abordée comme une fatalité mais comme un ennemi à combattre de toutes ses forces et sans baisser la garde à aucun moment. Le saut parachute en France est sans le moindre doute l’une des plus belles opportunités en la matière. Accompagné d’un parachutiste professionnel, cette activité est une véritable expérience de vie qui n’a pas d’équivalent pour faire oublier en un instant, le temps d’un saut dans le vide, tous les tracas et les problèmes de la vie. Rien ne peut empêcher un malade, jeune ou moins jeune, de décider de croquer la vie à pleines dents et de vivre envers et contre sa maladie.  Pour s’offrir des sensations jusque-là inconnues, un tandem parachute ou même le fait de tester une soufflerie Paris sera l’occasion de se changer radicalement les idées et de voir la vie autrement.

 

Sauter en parachute pour faire le plein d’ondes positives

Qui a dit que le saut en parachute était réservé aux personnes en parfaite santé ? Cette activité sportive ne doit pas être exclue par celles et ceux souffrant d’une maladie. En outre, les tarifs saut en parachute sont suffisamment attractifs pour que chacun puisse envisager cette opportunité quelque soient ses moyens. Bien évidemment, le fait de s’élancer dans le vide, même accompagné d’un expert, peut éventuellement générer une petite appréhension. Mais une fois franchie la porte de l’avion ou de l’hélicoptère, c’est le plaisir pur, l’excitation et l’émerveillement qui prendront la relève. Se rendre au sein d’une soufflerie à Paris occasionnera des sensations similaires et reproduira très fidèlement l’impression de voler dans les airs. L’un des avantages de s’offrir un saut en parachute pour les personnes malades est qu’un moniteur professionnel les prendra en charge du début à la fin de l’activité sans que ces derniers n’aient à s’occuper de la moindre chose à part bien sûr vivre l’instant le plus intensément possible. Le fait de sauter en tandem est particulièrement réconfortant pour le malade puisqu’à tout moment, il pourra communiquer avec le moniteur qui lui montrera le paysage et pourra lui proposer de réaliser quelques tours suivant les dispositions de son passager.

Les tarifs saut en parachute permettent aujourd’hui à un grand nombre de personnes de s’initier aux joies et aux sensations du parachutisme. A cents lieues des activités traditionnellement proposées aux malades, le parachutisme en tandem ne requiert ni préparation physique préalable ni de contraintes réglementaires qui en restreindraient l’accès. Pour les enfants comme pour les adultes devant vivre avec la maladie, le saut en tandem constitue une parenthèse enchantée qui mérite tout à fait d’être vécue ne serait-ce qu’une seule fois. La grande majorité des malades qui ont par le passé tester cette aventure humaine sont unanimes sur l’utilité de découvrir cette pratique parmi les plus riches en émotions fortes. Cette activité peut également avoir un autre bienfait et non des moindres. En effet, celle-ci peut se faire en compagnie des infirmières et des médecins qui interviennent au profit du malade chaque jour. Par le biais de cette sortie hors-norme, les liens entre malades et soignants ne pourront que s’en trouver renforcer.

Pour celles et ceux souffrant d’une maladie, cette expérience hors du commun sera l’occasion de prendre confiance en eux et de totalement occulter leurs difficultés pour mieux les combattre par la suite.

0

Posté par :

Catégories : Non classé

https://www.skyleague.com/teams/280/

Les Aerodyne French Girls, ce nom ne vous dit peut-être rien, c’est même d’ailleurs très probable, et pourtant, ces filles font partie de l’équipe de France féminine de vol relatif à 4. Vol relatif ? Aerodyne ? Saut en soufflerie ? Vous ne comprenez pas tous ces termes ? Alors n’attendez pas une seule seconde, nous vous expliquons tout en détails pour vous !

Le vol relatif : en savoir plus sur cette discipline 

Avant d’aller plus en profondeur dans cet article, prenons quelques instants pour parler du vol que l’on appelle généralement relatif, une pratique peu connue et qui, pourtant, voit briller de nombreux français et en l’occurrence de nombreuses françaises. Le vol que l’on appelle le plus communément relatif est donc généralement pratiqué par équipe de 4 à 8 personnes, l’objectif étant de faire un maximum de figure pour marquer des points dans un temps limité de 35 secondes pour les équipes de 4 personnes et 50 secondes pour les équipes de 8. Les équipes, quelle que soit leur taille, doivent donc se tourner vers une logique de performance et d’entraînement continu afin d’atteindre leurs objectifs et espérer remporter les compétitions majeures. Un sport qui fait donc appel à des capacités tant physiques que collectives !

 

Les Aerodyne French Girls : une équipe de France déjà couronnée de succès 

De toute évidence, les Aerodyne French Girls font partie du gotha mondial dans le monde du vol que l’on appelle relatif. Double championne du monde en 2010 et en 2012, multiples vainqueurs des championnats d’Europe mais également à de multiples reprises en Coupe du monde, l’équipe profite aujourd’hui d’une nouvelle composition depuis 2013. De nouvelles membres, toujours plus talentueuses, sont venues rejoindre l’équipe afin de se tourner vers les prochains objectifs à réaliser, c’est-à-dire les prochains Championnats du monde et l’ensemble des compétitions majeures où l’équipe de France devra tenir son rang, en étant représentée par les Aerodyne French Girls.

Des parachutistes de talent 
Prenons quelques lignes pour vous présenter les membres des Aerodyne French Girls :

http://www.warningwear-shop.com/fr/content/16-aerodyne-french-girls

Perrine Sanchez, 29 ans, plus de 2700 sauts à son actif, l’équivalent de 60 heures passées en soufflerie, kinésithérapeute de métier. Elle débute le saut en parachute en juin 2007 puis entre en équipe de France de VR4 féminin dans le courant de l’année 2011. A titre personnel, elle a remporté le World Challenge indoor à Bedford en Angleterre en 2014, elle remporte également la coupe du monde de VR4 à Banja Luka en Bosnie Herzégovine en 2013. L’année 2012 la verra remporter la coupe du monde de VR4 à Dubaï.

http://www.warningwear-shop.com/fr/content/16-aerodyne-french-girls

– Sophia Pecout, 26 ans, plus de 1300 sauts à son actif, l’équivalent de 50 heures passées en soufflerie, logisticienne de métier. Attirée par les sports collectifs, elle débute sa carrière sportive en tant que danseuse classique, pour ensuite effectuer son premier saut à Maubeuge en 2007, pour finalement intégré l’Équipe de France de Vol Relatif.  Elle est membre de l’équipe de France depuis 2013 accumulant des titres comme vainqueur du World Challenge indoor en 2014 à Bedford en Angleterre, vainqueur de la coupe du monde de VR4 en 2013.

 

http://www.warningwear-shop.com/fr/content/16-aerodyne-french-girls

Laurence Hervé, 28 ans, plus de 3700 sauts à son actif et plus de 80 heures passées en soufflerie. Militaire au sein de l’Armée de l’Air, Laurence Hervé a débuté le saut en 2007 avec l’association ASPU. Elle entre en équipe de France militaire en 2009 et, depuis, a remporté de nombreuses récompenses : World Challenge indoor en 2004, vice-championne du monde militaire en VR4 féminin en 2011, championne du monde militaire en VR4 féminin en 2009 et de nombreuses autres récompenses.

http://www.warningwear-shop.com/fr/content/16-aerodyne-french-girls

Christine Malnis, 27 ans, 1500 sauts déjà réalisés et plus de 100 heures passées en soufflerie. Monitrice en souffle de profession, elle profite également d’un palmarès à couper le souffle : vainqueur du World Challenge indoor en 2014 à Bedford en Angleterre, vainqueur de la coupe du monde de VR4 en 2013. Elle est membre de l’équipe de France depuis 2013 après avoir débuté le saut en 2008.

Une discipline susceptible de vous passionner ? 

Vous aussi, vous souhaitez réaliser un premier saut dans le vide pour vivre les sensations incroyables offertes par la pratique d’un tel sport ? A l’inverse, vous souhaitez obtenir une formation PAC ? Vous êtes à la recherche d’un organisme à même de vous offrir les meilleures conditions de pratique pour découvrir, vous spécialiser, vous améliorer ? Quelle que soit votre situation, n’attendez plus pour découvrir notre club et toutes les prestations que nous pouvons réaliser pour vous. Du saut en soufflerie en passant par le saut dans le vide avec moniteur, nous sommes à même de vous faire découvrir cette discipline spectaculaire et vous aider à vous améliorer. Apprendre saut en parachute n’a jamais été aussi simple, alors si vous habitez en région parisienne, venez découvrir tout ce que nous avons à vous proposer pour vous aider à vous tourner vers une discipline incroyable !

Apprendre saut en parachute, formation PAC, devenir moniteur saut en parachute : c’est possible ! 

Si vous souhaitez devenir moniteur saut en parachute, réaliser une formation PAC par exemple ou si vous voulez simplement découvrir ce sport plus en détails et en vous offrant des sensations incroyables, n’attendez pas plus longtemps pour découvrir notre centre de parachutisme en région parisienne. Que vous optiez pour le saut en parachute classique ou alors le saut en soufflerie dans des conditions imitant à la perfection le saut classique, prenez contact avec l’un de nos collaborateurs qui se fera une joie de vous donner toutes les informations nécessaires.

0

Posté par :

Catégories : Non classé

http://www.sudouest.fr/2017/08/24/gironde-a-94-ans-il-fait-son-bapteme-de-saut-en-parachute-3719549-2780.php

Sauter le pas et sauter en parachute à 94 ans

 

Il n’y a pas d’âge pour se découvrir et se réinventer. Il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves, aussi fous soient-ils.

Georges Pavier en est la preuve incarnée puisqu’il n’a pas hésité un seul instant à sauter le pas et réaliser un de ses rêves d’enfant pour fêter ses 95 ans.
“Je l’ai fait naturellement, dit le girondin, à mon âge je n’ai plus peur de rien !”.
Sauter c’est justement de saut dont il s’agit puisqu’il a réalisé son premier saut en parachute-tandem il y a quelques jours, le jeudi 24 août, au centre de parachutisme de Soulac sur mer, en Gironde.

Pour réaliser son bapteme saut en parachute, le presque centenaire a été accompagné d’un des moniteurs du centre. Le public était au rendez-vous pour admirer ce bel exploit, notamment Judicaëlle, l’infirmière et animatrice qui veille sur lui à l’Ehpad des Carmes à Bordeaux (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) où il réside ainsi que Gérard le Claourec, le chirurgien-orthopédiste qui s’occupe également de lui. Celui-ci ne tarit pas d’éloge face au dynamisme et à la volonté de son patient.
“C’est quelqu’un qui a une formidable envie de vivre. C’est un type extraordinaire” déclare ce dernier, admiratif, en parlant du nonagénaire. “Il a subi un programme orthopédique extrêmement lourd de reconstruction de la hanche et d’un genou. Son rêve était de sauter en parachute. Au début on lui a dit en rigolant qu’il le ferait après l’opération. Et depuis il est resté sur l’idée !”
Beaucoup de journalistes étaient également au rendez-vous pour immortaliser ce moment exceptionnel et relayer l’information.

 

Baptème de saut en parachute – Après-coup

 

Après son saut dans le vide, à 3500 mètres d’altitude, Georges Pavier se porte comme un charme et livre ses impressions à chaud :
“C’était extraordinaire ! Le départ a été un peu surprenant, la cabriole m’a un peu stupéfait, et après la descente a été très rapide… on a vu la mer, la terre qui apparaissait, les voitures qui passaient… C’est une expérience très réussie”.
Malgré le fait qu’il se sentait en sécurité avec son accompagnateur, il avoue quand même avoir eu quelques frayeurs quand il a s’agit de sauter dans le vide : “J’ai eu peur au moment de me jeter de l’avion mais après, je n’ai pensé à rien”.

 

Sensation forte en parachute pour l’association SOS Papa

 

Si Georges Pavier s’est dépassé et s’est fait plaisir avec ses 7 minutes de bonheur, la tête dans les nuages, il n’en demeure pas moins un homme qui a les pieds sur terre. Et ce saut en parachute en Gironde, il l’a aussi réalisé en faveur d’une association locale qu’il soutient et à laquelle il adhère : SOS Papa.

En faisant son rêves à son âge, il savait qu’il ferait parler de lui. Il serait la personne la plus âgée à faire son bapteme saut en parachute en France. En effet, il n’y a à ce jour aucune trace d’un record homologué de ce genre.
Généreux, il a donc choisi de partager cette attention qui allait lui être portée avec cette association qui milite pour une loi qui protégerait les pères, notamment les pères privés de leurs enfants. Un ami de Georges, Dominique Cipierre, se bat pour obtenir la garde de son fils et c’est notamment pour lui apporter son soutien qu’il s’est aussi jeté dans les airs.

Homme de conviction, Georges Pavier est aussi parvenu à faire passer le message que ce n’est pas parce que l’on a atteint un âge avancé que l’on ne peut plus rien faire : du sport mais aussi des défis personnels.
La preuve : son baptême de saut en parachute a été une expérience si réussie qu’il est prêt à recommencer bientôt. Pour son centième anniversaire.

D’ici-là, celui qui était encore alité il y a trois ans, souhaite désormais participer au Marathon de Bordeaux en mars 2018.
Tout un programme !
Bon vent Georges !

Comme Georges vous souhaitez faire un baptême de saut en parachute en tandem ou en solo, en champagne Ardenne
Voici toutes les informations dont vous avez besoin:

Saut en parachute Reims

Toutes les informations ici : saut en parachute Reims.

Saut en parachute Paris
Un baptême de saut en parachute en tandem à 4000 mètres d’altitude.
Un saut dans le vide d’une durée d’une minute en chute libre : inoubliable.
Toutes les informations ici : saut en parachute Paris.

0

Posté par :

Catégories : Non classé

Vous vous apprêtez à faire un saut en tandem, un stage de saut en parachute, une chute libre paris ou encore un saut en parachute Nancy ou un saut en parachute bourgogne, mais connaissez-vous les personnes à l’origine de la possibilité de votre saut en parachute tandem ? On vous dit tout sur les origines du parachute et sur le véritable inventeur du parachute avant que vous fassiez vous-même votre saut tandem parachute !

 

 

Vous qui allez bientôt effectuer un saut en parachute à paris ou un saut en parachute Dijon, savez-vous que dès l’Antiquité, des hommes se sont livrés à cette activité ? En effet, on trouve mention dans la culture chinoise de sauteurs qui s’élancèrent à partir d’une tour, freinés par différents dispositifs s’apparentant au parachute, comme une toile soutenue par des armatures ou même un cerf-volant. Très tôt les hommes ont ainsi été intéressés par le fait de pouvoir planer comme un oiseau, de défier la gravité en restant quelques instants en suspension dans l’air avant d’atterrir immanquablement sur la terre ferme. Mais le véritable inventeur du parachute est Léonard de Vinci, lequel dessina vers 1500 une ébauche de ce dispositif qui vous permet aujourd’hui de faire un saut en parachute paris : il s’agissait d’une toile pyramidale, et mesurait environ sept mètres de haut sur sept autres de large. Elle ne fut cependant testée que le 26 avril 2008, avec quelques changements, par le parachutiste suisse Olivier Vietti-Teppa, dans le canton de Vaud à Payerne, après avoir été largué d’une altitude de 650 mètres par un hélicoptère. Le parachute de Léonard de Vinci était dépourvu de harnais.

Un autre inventeur parachute concurrence le maître italien : Faust Vrančić, un croate qui en 1595 publia un livre intitulé machinae Novae présentant une quarantaine de machines futuristes, au rang desquels un dessin nommé Homo Volans qui illustre un individu sautant d’une tour équipé d’un appareil ressemblant au parachute. Quant au terme même de parachute, il fut inventé par Louis-Sébastien Lenormand, calqué sur le terme parasol, afin de désigner l’engin qu’il utilisa pour sauter de l’observatoire de Montpellier le 26 décembre 1783 ; la fonction première de cet appareil, équipé de fortes armatures en bois, était de sauver les gens pris au piège d’un immeuble en flammes. Un objectif bien loin des activités actuelles de loisir de saut en tandem et autre chute libre paris.

Le développement du parachutisme

 

L’histoire du parachute ne put cependant prendre réellement son essor qu’en parallèle du développement d’aéronefs fonctionnels : la montgolfière, qui vit le jour en 1782 puis les avions. En effet, jusqu’alors, les hommes qui souhaitaient se lancer dans l’aventure du saut, devait rechercher de hautes tours pour en décoller. De tels appareils permettent de s’élever dans les airs, pour mieux en sauter. C’est ainsi que le tout premier vrai saut de l’histoire du parachute est attribué à André Jacques Garnerin, qui prit son envol le 22 octobre 1797 depuis un ballon à 680 mètres au-dessus du parc Monceau à Paris. Et comme son parachute oscillait de manière très dangereuse, il inventa la tuyère centrale pour résoudre ce problème. Quant à la première femme à planer dans les airs grâce à un parachute, il s’agit de son élève et sa future épouse Jeanne Geneviève Labrosse, qui effectua son saut en parachute a Paris le 12 octobre 1799. Le harnais vu le jour en 1885, grâce à Thomas Scott Balwing, à mettre au rang de ces inventeurs parachute, ce qui parachève le parachute tel que nous le connaissons actuellement et tel qu’il vous permet d’effectuer votre formation parachutisme pour obtenir un brevet de parachutisme.

Les différents rôles du parachute au cours du XXe siècle

 

Avant d’être un dispositif de loisirs, tels qu’il vous permet aujourd’hui d’effectuer votre saut en parachute Nancy ou votre saut en parachute Dijon ou de réaliser tout autre stage de saut en parachute partout en France, le parachute était un instrument fonctionnel : au début du XXe siècle, c’était ainsi principalement un dispositif de sécurité destiné à évacuer en vol un aéronef en perdition. Plusieurs sauteurs peuvent ainsi être cités : l’Américain Alber Berry effectua le tout premier saut en parachute depuis un avion, le 1er mars 1912, au-dessus de Saint-Louis dans le Missouri ; le 19 août 1913, le Français Adolphe Pégoud sauta 200 mètres depuis son avion Blériot ; Jean Ors en février 1914 sauta à Juvisy depuis un Deperdussin. La première guerre mondiale voit le développement du parachute, avec la mise au point de nouveaux matériaux. C’est ainsi qu’en décembre 1915 le parachute est homologué ; la construction en série est alors entaméeL’appareil fut beaucoup utilisé pendant la guerre, par exemple pour ravitailler les Poilus par parachute en vivres, tabac et journaux, ce qui brise l’isolement de bataillons encerclés par les Allemands, mais aussi pour introduire des agents dans les lignes ennemies, évitant aux pilotes de dangereux atterrissages nocturnes. Néanmoins, même s’il était plutôt suffisamment sûr et performant pour être intégrer au matériel de l’aérostier, son poids très important l’était trop pour certains appareils de l’époque, légers et de faible puissance, ce qui limita son utilisation. Puis, pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les Français ne l’utilisent pas, l’Allemagne se saisit des avancées en matière de parachutisme et employa ces troupes de chocs avant même la France. L’Armée rouge utilisa elle aussi massivement de grandes unités aéroportées, pendant la contre-offensive d’hiver 1941-1942. La Résistance s’en servit également pour parachuter des vivres, des armes, des munitions et même de petits véhicules par containers.

Le développement du parachutisme sportif

 

 

Ce mode de parachutisme de loisirs se développe dès la fin de la Second Guerre Mondiale, ce qui donne naissance à des appareils différents de ceux utilisés par l’armée. Alors que ceux militaires sont argués à faible altitude, avec un grand poids en matériel, et avec un dispositif d’ouverture automatique, les sportifs s’élancent d’une plus haute altitude, effectuent des figures et déclenchent eux-mêmes l’ouverture du parachute. D’ailleurs, dans les années 1980 le parachute classique commence à laisser la place à un parachute à voile rectangulaire, pour des meilleurs sauts tandem parachute, tandis que les militaires ont des parachutes à forme circulaire, exceptés les commandos chargés de missions spécifiques telles que l’infiltration ou l’observation, qui ont opté pour le parachute en forme d’aile.

Comment effectuer un saut en parachute Paris ?

 

Vous souhaitez effectuer un saut en parachute tandem pour obtenir un brevet de parachutisme ? Aube Parachutism est à votre disposition pour vous délivrer une formation parachutisme, en vue de votre saut en parachute Bourgogne ou Région parisienne notamment ou de votre saut chute libre Paris. Le centre est en effet situé à Brienne le Château en Île-de-France. La saison débute le premier samedi de mars pour se terminer le deuxième week-end de novembre. L’avion utilisé pour les sauts est un Pilatus PC-6 immatriculé F-GIXX et emporte jusqu’à 9 passagers en plus du pilote. Il est capable de monter en 11 minutes à une altitude de 4000 mètres. Le saut en tandem est la solution idéale si vous sautez pour la première fois : après un briefing au sol de quelques minutes, vous êtes équipé d’un harnais passager et vous embarquez avec votre instructeur à bord de l’avion. La montée est l’occasion de finaliser l’accrochage. Puis, à 4000 mètres d’altitude, vous allez sauter pour une minute de chute libre en tandem. Ensuite, à 1500 mètres, votre instructeur ouvre le parachute, pour cinq minutes de vol en parachute, pour savourer le calme des airs et le paysage qui s’offre à vous. Une fois cette première étape effectuée, et si vous souhaitez pratiquer régulièrement le parachutisme, vous pouvez opter pour la Progression Accompagnée en Chute qui mêle formation théorique et pratique ; après six heures de formation théorique et autant de sauts accompagnés, vous vous élancerez seul en chute libre pour votre septième saut.

Alors, prêt à vous lancer dans l’aventure du parachutisme et à inscrire votre nom à l’histoire de cette pratique ?

0

Posté par :

Catégories : Non classé

De téméraires sportifs se lancent chaque année les défis les plus fous ; le saut en parachute n’échappe pas à leur courage. La preuve avec l’Autrichien Felix Baumgartner et l’Américain Alan Eustace qui ont sauté en parachute depuis l’espace. Si certains craignent déjà le saut en parachute depuis une altitude de quelques centaines de mètres, que dire de vivre une telle expérience, pourtant exaltante ?!

 

A deux années d’intervalles, deux sauteurs de l’espace se sont élancé depuis la stratosphère pour entrer dans le livre des records en inscrivant à leur palmarès le plus haut saut de l’espace réussi. Et ils y sont parvenus. En effet, le tout premier record de saut en parachute de l’espace était détenu par le professeur Auguste Piccard, qui monta à bord d’une cabine surmontée d’un ballon (à hydrogène) pour sauter d’une altitude de 16 201 m, le 18 août 1932 ; record battu en août 1960 par le pilote de l’US Air Force Joseph Kittinger qui atteignit une altitude de 31 330 mètres à bord d’une cabine de type Piccard pour s’élancer dans le vide, et effectua un temps de chute libre de quatre minutes trente-deux.

Une hauteur de plus de 39 000 mètres pour Felix Baumgartner !

 

L’Autrichien Felix Baumgartner avait réussi un saut de l’espace depuis une altitude de 39 045 mètres. Il était ainsi devenu le premier homme à franchir le mur du son en chute libre, plus exactement en atteignant 1,24 fois la vitesse du son, ce qui représente 1 341,9 kilomètres/heure. Sa chute libre, de 36 529 mètres, avait duré très précisément quatre minutes et vingt secondes, et le saut global, neuf minutes. Pour cela, il s’était élancé d’une capsule reliée à un ballon géant gonflé à l’hélium qui était monté dans les airs pour libérer le sauteur. Cela s’était passé le 14 octobre 2012 dans le ciel du Nouveau-Mexique. Cette expérience de saut chute libre depuis une telle hauteur rend, selon l’Autrichien, nécessairement humble ; contempler la planète bleue de si haut fait comprendre, confiait-il à son retour sur terre, « à quel point on est petit ». Après deux tentatives avortées du fait d’une météo défavorable, les conditions étaient alors idéales, ce dimanche, pour réaliser cet exploit sportif : un ciel dégagé et des vents très faibles. Deux heures et demi d’ascension dans son ballon lui avaient été nécessaires pour atteindre son altitude de saut de l’espace. Une dizaine de secondes lui avaient suffi, immédiatement après s’être élancé dans le vide, pour atteindre sa vitesse maximale. Felix Baumgartner n’était pas un novice en la matière ; il avait en effet réalisé plusieurs exploits en parachutisme : sauts depuis le viaduc de Millau, depuis les Tours Petronas de Kuala Lumpur ou encore depuis la statue du Christ rédempteur à Rio. Néanmoins, un entraînement de cinq années lui avaient été nécessaires pour se préparer à ce saut de l’espace. Un exploit qui avait été enregistré par plus de 35 caméras au sol et dans les airs, et notamment fixées à sa combinaison.

Une hauteur de 41 000 mètres pour Alan Eustace

 

L’Américain Alan Eustace a encore fait mieux que Felix Baumgartner, avec le record d’une altitude de 41 000 mètres, ce qui le plaçait lui aussi dans la stratosphère, mais non loin de la stratopause, laquelle sert de frontière avec la fin de l’atmosphère intérieure. L’un des vice-présidents de Google a en effet battu ce précédent record avec le plus haut saut en parachute et la plus longue distance en chute libre, c’est-à-dire sans parachute ouvert : il est tombé d’une altitude de 41 419 mètres, et n’a ouvert son parachute qu’à 3804 mètres d’altitude, soit une chute librede 37 615 mètres, laquelle a duré quatre minutes et vingt-sept secondes. La vitesse maximale atteinte a été de 1322 km/h. Là aussi, l’exploit a été enregistré par une caméra embarquée dans le casque du sauteur.

Deux sportifs aux expériences similaires

Dans les deux cas, alors même que le célèbre bang du mur du son a été entendu du sol, ce phénomène n’a pas été ressenti des sauteurs, selon leurs dires, sans doute en raison de l’épaisse combinaison pressurisée qui était la leur, et qui a dû amortir le choc. En outre, pour chacun des deux hommes, il ne s’agissait pas uniquement d’un défi et d’un plaisir tout personnels, mais d’un acte allant au-delà de la volonté de se dépasser. L’Autrichien souhaitait fournir aux scientifiques des données pour permettre aux gens d’évoluer en toute sécurité dans l’univers hostile de l’espace, tout en rajeunissant l’esprit de la découverte spatiale. Quant à l’Américain, il s’agissait pour lui de tester des combinaisons spatiales autonomes viables à 35 km d’altitude, afin de servir au développement d’un tourisme spatial en plein essor. En revanche, l’exploit d’Alan Eustace peut sembler plus impressionnant encore, car contrairement à Felix Baumgartner, il n’était pas abrité dans une capsule de haute technologie pour l’ascension, n’ayant pour sa protection que son scaphandre.

Néanmoins, aucun des deux n’a réussi à battre le temps de chute libre de Joseph Kittinger. Des volontaires pour se mesurer à cet exploit ?

 

0

Posté par :

Catégories : Autour du saut en parachute

Sauter en parachute avec son Rubik’s Cube dans les mains ? C’est la «solution la plus extrême pour résoudre son Rubik’s Cube» que propose Chris Walker.

A 42 ans le Rubik’s Cube est toujours d’actualité

Né en 1974, mis en vente en 1977, ce cube diabolique connait la gloire dès 1980. Son premier championnat du monde a lieu en 1982. Depuis, les records de tout type affluent sur le net via «YouTube».

Quelques records mondiaux dédiés au Rubik’s Cube

Le 22 novembre 2015, Lucas Etter résout son énigme en 4.9s en conditions «normales».
Le 19 avril 2015, Kevin Hays solutionne 8 Rubik’s Cubes en 2min04 sous l’eau.
Le 7 septembre 2015, Chris Walker termine son Rubik’s Cube en 60s en chute libre.

Le Rubik’s Cube s’autorise à sauter en parachute

Chris Walker combine sa passion de la chute libre avec celle des puzzles. Il est loin d’être novice dans ces deux domaines, comme en témoigne sa vidéo YouTube. Flegmatique, il effectue son saut, manipule son cube avec aisance, trouve la solution puis déclenche son parachute.

Vous pouvez aussi bien profiter du paysage durant votre chute libre.
Contactez-nous !

0

Posté par :

Catégories : Autour du saut en parachute

Les sensations vécues lors d’une expérience de chute libre sont absolument uniques. Transcrire ces sensations très subjectives avec des mots ou des phrases n’est pas une tâche facile. Mais ce qui ressort le plus souvent sont les sensations de voler, de liberté exaltante et de vitesse ahurissante que le cerveau analysera avec beaucoup d’euphorie et d’excitation. Mais sauter d’un avion à 4000 mètres d’altitude pour vivre l’expérience d’une chute libre peut être, pour certains, un cap difficile à franchir, surtout la première fois. Grâce à un simulateur utilisant une soufflerie géante, les appréhensions se dissipent. Vous pouvez alors vivre et ressentir toutes les sensations de la chute libre en soufflerie en toute sécurité et sous l’œil bienveillant de votre moniteur.

Le fonctionnement d’un simulateur de chute libre en soufflerie

Le dispositif utilise une soufflerie qui propulse l’air à une vitesse qui peut dépasser les 220 km/h, ce qui génère une force résistante capable de vous soulever et de vous faire flotter dans l’air à moins de 2 mètres d’un filet de protection, bien plus rassurant que les 4000 mètres d’altitude ! Accessible à partir de l’âge de 8 ans, aucune connaissance préalable n’est nécessaire pour la pratique de la chute libre en soufflerie. Seul un court briefing, avant le début de votre séance, est nécessaire pour vous apprendre les gestes et techniques de base afin de flotter et se diriger dans le simulateur de chute libre en soufflerie.

L’intérêt de la chute libre en soufflerie

Indispensable pour découvrir pour la première fois les sensations du saut en parachute, le simulateur de chute libre en soufflerie est un excellent entraînement pour maîtriser la technique et les gestes nécessaires pour vous maintenir en position et vous déplacer dans la soufflerie. Le simulateur présente beaucoup d’avantages par rapport au saut réel. Par exemple, le saut réel dure au plus 50 secondes, alors que le temps de chute dans le simulateur est réglé par l’opérateur et dure environ 150 secondes, équivalent à trois chutes libres réelles. Dans le simulateur, le coaching est très facile et se fait en temps réel. En plus, il n’y a pas de préoccupation quant à l’altitude atteinte. La seule chose que ne peut pas vous offrir une chute libre en soufflerie est le paysage vue d’en haut !

3

Posté par :

Catégories : Soufflerie: Simulateur de chute libre

Les équipes de France de saut en parachute préparent activement les championnats du monde de parachutisme qui se dérouleront à Chicago du 10 au 21 septembre 2016. Cette compétition majeure est organisée tous les deux ans sous l’égide de la Fédération Aéronautique Internationale.

La plus grande compétition de saut en parachute

La France, qui avait été sacrée meilleure nation de parachutisme à Dubaï en 2012 remettra donc en jeu son trophée.

Les disciplines en compétition sont les suivantes : disciplines artistiques (freestyle et freefly), Voile Contact, Vol relatif, Vol relatif vertical, Pilotage sous voile et enfin, Parachutisme de précision d’atterrissage (PAV).

De nombreuses sessions préparatoires

Pour espérer conserver leur titre, un programme intensif de saut en parachute attend les meilleurs voltigeurs jusqu’à septembre, programme malheureusement soumis aux caprices de la météo. Au total, une cinquantaine de sessions sont prévues de mars à août sur tout le territoire français et même à l’étranger. Chaque discipline suivra son propre programme mais toutes les équipes se rejoindront pour les championnats de France de Vichy en août, dernière compétition avant les mondiaux de Chicago.

En France, plusieurs séances préparatoires aux championnats du monde de parachutisme auront lieu en Ariège. Les meilleurs athlètes français y seront présents pour trois périodes de travail : du 18 au 24 avril, du 25 juillet au 3 août et du 22 au 31 du même mois. La championne Emmanuelle Droneau, spécialiste de vol relatif vertical, sera très attendue. D’autres stages auront lieu à l’étranger, notamment en Espagne pour les sportifs de Vol relatif vertical.

Les 12 sportifs de la discipline de parachutisme de précision d’atterrissage sont en stage au Blanc (36) depuis le 29 février et jusqu’au 6 mars. Parmi eux le champion du monde 2010 Thomas Jeannerot et la vice-championne Déborah Ferrand. Le parachutisme de précision d’atterrissage est une épreuve d’adresse, elle consiste à atterrir sur un jeton jaune électronique pas plus gros qu’une pièce de deux euros.

Le but de toute cette préparation est d’effectuer un maximum de stage, ponctués par des compétitions, afin de préparer l’équipe à l’échéance finale des championnats du monde de parachutisme. L’objectif final, clairement affiché, est le podium dans chacune des compétitions et catégories.

Source – ffp.asso.fr

0

Posté par :

Catégories : Autour du saut en parachute

Vous rêvez de pouvoir effectuer un saut en parachute et vous avez enfin décidé de passer le cap et de concrétiser votre rêve.
Et par la même occasion vous cherchez une idée unique pour marquer ce grand événement qu’on ne réalise pas tous les jours.
Ça vous tente de faire un appel Skype avec un de vos proches, au moment de sauter en parachute?!

Ceci est une idée très originale qui a été réalisé par Roger Ryan, un jeune Irlandais qui était juste parti en vacances en Australie.
Ce dernier a décidé d’appeler ses parents, grâce à Skype pour leur faire un petit coucou mais également leur donner un magnifique aperçu de ses émotions avant, pendant et après avoir effectué son saut en parachute.
Dans un premier temps, les parents sont contents de pouvoir discuter un peu grâce à Skype avec leur fils parti en vacances, d’ailleurs son père ne réalise pas de suite et pense que son fils se trouve dans un bus.
C’est lorsque Roger Ryan annonce ouvertement à ses parents qu’il va effectuer un vol en parachute que des sentiments d’étonnement, d’émerveillement commencent à opérer auprès des parents.
Cette vidéo a été posté le 17 décembre dernier et à très vite fait le buzz sur le web.

Alors, vous aussi, cette expérience vous tente?! N’hésitez pas à tout mettre en œuvre lors de vol en parachute pour pouvoir étonner un proche en effectuant un appel Skype juste avant de sauter en parachute.

Cela vous permettra d’immortaliser ce grand moment et surtout cela laissera des souvenirs mémorables à la personne avec qui vous aurez effectué l’appel Skype.
De plus, la personne aura vraiment l’impression de vivre indirectement avec vous, ce grand moment et surtout de découvrir avec vous les magnifiques paysages depuis la caméra.
Sauter en parachute sera votre expérience unique et délirante, à partir du décollage jusqu’à l’atterrissage.

Source : ladepeche.fr

0

Posté par :

Catégories : Autour du saut en parachute

Vous avez décidé de passer le cap et d’effectuer votre premier saut en parachute, mais un problème reste dans votre tête: cette peur de sauter en parachute.

Comprendre la peur du saut en parachute

Dans un premier temps, il est important de rappeler que ce n’est absolument pas de la lâcheté d’avoir peur de sauter en parachute mais vraiment de la peur.
Ce sentiment est entièrement normal, cela serait même étonnant de ne pas avoir cette sensation de peur qui nous envahit lors d’un saut en parachute.
Dans la majorité des cas, dès que la personne franchit la porte de l’avion, la peur s’installe immédiatement.

atterrissage après un saut en parachute

Source image : wikimedia.org

Quelques conseils pour vaincre sa peur

Voici quelques conseils qui peuvent aider à vaincre la peur du saut en parachute:

  • Le briefing avant d’effectuer le saut est très important, il a pour but de bien expliquer à la personne le déroulement complet de cette expérience mais également de la mettre en confiance.
  • Testez un vol en soufflerie peut être une bonne solution pour tester quelques sensations similaires à celles du saut en parachute, ainsi vous aurez un petit aperçu du ressenti, même si pour le saut en parachute, il faudra se laisser tomber dans le vide depuis un avion à une hauteur impressionnante.
  • La volonté et la détermination : il faut absolument que ce soit une volonté propre à vous-même, ne sautez pas en parachute pour un pari, un défi lancé par un ami, il faut vraiment avoir envie de le faire, pour soi-même.
  • Poser des questions aux professionnels qui vous encadrent : même si vous avez l’impression de poser une question bête, posez-la quand-même, il est important d’avoir une réponse à chacune de vos questions avant d’effectuer votre saut.
  • Se conditionner : avant d’effectuer le saut, n’hésitez pas à vous isoler seul durant quelques minutes pour faire le vide dans votre tête, ceci est une première mise en condition.

Vous l’aurez compris, la peur du saut en parachute est une situation totalement normale pour tout le monde.
Le contrôle de la peur de sauter en parachute est différent pour chaque personne, mais l’essentiel reste d’avoir une réelle envie de tenter cette nouvelle expérience et ne pas y aller à reculons !

1

Posté par :

Catégories : Autour du saut en parachute

Articles récents

Le saut en parachute : Une réponse efficace face à la maladie

Tandem parachute : Une excellente façon d’oublier sa maladie  

Les championnes du monde françaises de saut en parachute les “aerodyne french girls”

Les Aerodyne French Girls, ce nom ne vous dit peut-être rien, c’est mêm

Il fait son 1er saut en parachute à 94 ans

Sauter le pas et sauter en parachute à 94 ans   Il n’y a

Aube Parachutisme

aube.parachutisme@gmail.com

Réservations : 06 45 41 62 47

Aube Parachutisme
Aérodrome de Brienne le Château
10500, Précy-Saint-Martin
Champagne-Ardenne