Le parachute, des origines très lointaines

Vous vous apprêtez à faire un saut en tandem, un stage de saut en parachute, une chute libre paris ou encore un saut en parachute Nancy ou un saut en parachute bourgogne, mais connaissez-vous les personnes à l’origine de la possibilité de votre saut en parachute tandem ? On vous dit tout sur les origines du parachute et sur le véritable inventeur du parachute avant que vous fassiez vous-même votre saut tandem parachute !

 

 

Vous qui allez bientôt effectuer un saut en parachute à paris ou un saut en parachute Dijon, savez-vous que dès l’Antiquité, des hommes se sont livrés à cette activité ? En effet, on trouve mention dans la culture chinoise de sauteurs qui s’élancèrent à partir d’une tour, freinés par différents dispositifs s’apparentant au parachute, comme une toile soutenue par des armatures ou même un cerf-volant. Très tôt les hommes ont ainsi été intéressés par le fait de pouvoir planer comme un oiseau, de défier la gravité en restant quelques instants en suspension dans l’air avant d’atterrir immanquablement sur la terre ferme. Mais le véritable inventeur du parachute est Léonard de Vinci, lequel dessina vers 1500 une ébauche de ce dispositif qui vous permet aujourd’hui de faire un saut en parachute paris : il s’agissait d’une toile pyramidale, et mesurait environ sept mètres de haut sur sept autres de large. Elle ne fut cependant testée que le 26 avril 2008, avec quelques changements, par le parachutiste suisse Olivier Vietti-Teppa, dans le canton de Vaud à Payerne, après avoir été largué d’une altitude de 650 mètres par un hélicoptère. Le parachute de Léonard de Vinci était dépourvu de harnais.

Un autre inventeur parachute concurrence le maître italien : Faust Vrančić, un croate qui en 1595 publia un livre intitulé machinae Novae présentant une quarantaine de machines futuristes, au rang desquels un dessin nommé Homo Volans qui illustre un individu sautant d’une tour équipé d’un appareil ressemblant au parachute. Quant au terme même de parachute, il fut inventé par Louis-Sébastien Lenormand, calqué sur le terme parasol, afin de désigner l’engin qu’il utilisa pour sauter de l’observatoire de Montpellier le 26 décembre 1783 ; la fonction première de cet appareil, équipé de fortes armatures en bois, était de sauver les gens pris au piège d’un immeuble en flammes. Un objectif bien loin des activités actuelles de loisir de saut en tandem et autre chute libre paris.

Le développement du parachutisme

 

L’histoire du parachute ne put cependant prendre réellement son essor qu’en parallèle du développement d’aéronefs fonctionnels : la montgolfière, qui vit le jour en 1782 puis les avions. En effet, jusqu’alors, les hommes qui souhaitaient se lancer dans l’aventure du saut, devait rechercher de hautes tours pour en décoller. De tels appareils permettent de s’élever dans les airs, pour mieux en sauter. C’est ainsi que le tout premier vrai saut de l’histoire du parachute est attribué à André Jacques Garnerin, qui prit son envol le 22 octobre 1797 depuis un ballon à 680 mètres au-dessus du parc Monceau à Paris. Et comme son parachute oscillait de manière très dangereuse, il inventa la tuyère centrale pour résoudre ce problème. Quant à la première femme à planer dans les airs grâce à un parachute, il s’agit de son élève et sa future épouse Jeanne Geneviève Labrosse, qui effectua son saut en parachute a Paris le 12 octobre 1799. Le harnais vu le jour en 1885, grâce à Thomas Scott Balwing, à mettre au rang de ces inventeurs parachute, ce qui parachève le parachute tel que nous le connaissons actuellement et tel qu’il vous permet d’effectuer votre formation parachutisme pour obtenir un brevet de parachutisme.

Les différents rôles du parachute au cours du XXe siècle

 

Avant d’être un dispositif de loisirs, tels qu’il vous permet aujourd’hui d’effectuer votre saut en parachute Nancy ou votre saut en parachute Dijon ou de réaliser tout autre stage de saut en parachute partout en France, le parachute était un instrument fonctionnel : au début du XXe siècle, c’était ainsi principalement un dispositif de sécurité destiné à évacuer en vol un aéronef en perdition. Plusieurs sauteurs peuvent ainsi être cités : l’Américain Alber Berry effectua le tout premier saut en parachute depuis un avion, le 1er mars 1912, au-dessus de Saint-Louis dans le Missouri ; le 19 août 1913, le Français Adolphe Pégoud sauta 200 mètres depuis son avion Blériot ; Jean Ors en février 1914 sauta à Juvisy depuis un Deperdussin. La première guerre mondiale voit le développement du parachute, avec la mise au point de nouveaux matériaux. C’est ainsi qu’en décembre 1915 le parachute est homologué ; la construction en série est alors entaméeL’appareil fut beaucoup utilisé pendant la guerre, par exemple pour ravitailler les Poilus par parachute en vivres, tabac et journaux, ce qui brise l’isolement de bataillons encerclés par les Allemands, mais aussi pour introduire des agents dans les lignes ennemies, évitant aux pilotes de dangereux atterrissages nocturnes. Néanmoins, même s’il était plutôt suffisamment sûr et performant pour être intégrer au matériel de l’aérostier, son poids très important l’était trop pour certains appareils de l’époque, légers et de faible puissance, ce qui limita son utilisation. Puis, pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les Français ne l’utilisent pas, l’Allemagne se saisit des avancées en matière de parachutisme et employa ces troupes de chocs avant même la France. L’Armée rouge utilisa elle aussi massivement de grandes unités aéroportées, pendant la contre-offensive d’hiver 1941-1942. La Résistance s’en servit également pour parachuter des vivres, des armes, des munitions et même de petits véhicules par containers.

Le développement du parachutisme sportif

 

 

Ce mode de parachutisme de loisirs se développe dès la fin de la Second Guerre Mondiale, ce qui donne naissance à des appareils différents de ceux utilisés par l’armée. Alors que ceux militaires sont argués à faible altitude, avec un grand poids en matériel, et avec un dispositif d’ouverture automatique, les sportifs s’élancent d’une plus haute altitude, effectuent des figures et déclenchent eux-mêmes l’ouverture du parachute. D’ailleurs, dans les années 1980 le parachute classique commence à laisser la place à un parachute à voile rectangulaire, pour des meilleurs sauts tandem parachute, tandis que les militaires ont des parachutes à forme circulaire, exceptés les commandos chargés de missions spécifiques telles que l’infiltration ou l’observation, qui ont opté pour le parachute en forme d’aile.

Comment effectuer un saut en parachute Paris ?

 

Vous souhaitez effectuer un saut en parachute tandem pour obtenir un brevet de parachutisme ? Aube Parachutism est à votre disposition pour vous délivrer une formation parachutisme, en vue de votre saut en parachute Bourgogne ou Région parisienne notamment ou de votre saut chute libre Paris. Le centre est en effet situé à Brienne le Château en Île-de-France. La saison débute le premier samedi de mars pour se terminer le deuxième week-end de novembre. L’avion utilisé pour les sauts est un Pilatus PC-6 immatriculé F-GIXX et emporte jusqu’à 9 passagers en plus du pilote. Il est capable de monter en 11 minutes à une altitude de 4000 mètres. Le saut en tandem est la solution idéale si vous sautez pour la première fois : après un briefing au sol de quelques minutes, vous êtes équipé d’un harnais passager et vous embarquez avec votre instructeur à bord de l’avion. La montée est l’occasion de finaliser l’accrochage. Puis, à 4000 mètres d’altitude, vous allez sauter pour une minute de chute libre en tandem. Ensuite, à 1500 mètres, votre instructeur ouvre le parachute, pour cinq minutes de vol en parachute, pour savourer le calme des airs et le paysage qui s’offre à vous. Une fois cette première étape effectuée, et si vous souhaitez pratiquer régulièrement le parachutisme, vous pouvez opter pour la Progression Accompagnée en Chute qui mêle formation théorique et pratique ; après six heures de formation théorique et autant de sauts accompagnés, vous vous élancerez seul en chute libre pour votre septième saut.

Alors, prêt à vous lancer dans l’aventure du parachutisme et à inscrire votre nom à l’histoire de cette pratique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Le saut en parachute : Une réponse efficace face à la maladie

Tandem parachute : Une excellente façon d’oublier sa maladie  

Les championnes du monde françaises de saut en parachute les “aerodyne french girls”

Les Aerodyne French Girls, ce nom ne vous dit peut-être rien, c’est mêm

Il fait son 1er saut en parachute à 94 ans

Sauter le pas et sauter en parachute à 94 ans   Il n’y a

Aube Parachutisme

aube.parachutisme@gmail.com

Réservations : 06 45 41 62 47

Aube Parachutisme
Aérodrome de Brienne le Château
10500, Précy-Saint-Martin
Champagne-Ardenne